Info paranormal : Les lignes de Nazca

nazca-lignes

Au sud du Pérou se trouvent d’étranges lignes sur le sol entre Palpa et cette ville. Ces géoglyphes sont si grands qu’on ne peut les voir que du ciel. Ces motifs qui s’étendent sur une surface de 500 km2 environ font l’objet d’études de plusieurs scientifiques et archéologues qui essaient de découvrir leur signification. Dans tous les cas, une chose est sûre, ces lignes prouvent la présence d’une civilisation préhistorique de Nazca sur ce lieu.

La datation et la découverte de cette civilisation

Le plus intriguant avec les lignes de Nazca, c’est qu’ils sont seulement visibles dans les airs. On en vient à se demander si les habitants avaient déjà des connaissances primaires pour se déplacer dans le ciel ? D’après la datation au carbone 14, la civilisation de Nazca avait lieu entre 300 ans avant JC et 800 ans après JC. En ces temps-là, lors de l’arrivée des aventuriers espagnols qui voulaient conquérir la terre d’Inca, ils pensaient que la conquête des plaines était facile. Ils furent désillusionnés par l’imposante montagne des Andes. On ne connaît pas grand-chose de leurs venues ni des premiers habitants de l’Inca. Des signes dans les pierres, dans les poteries, des broderies permettent seulement de reconstituer leur civilisation.

Mais c’est au cours de l’année 1927 qu’un pilote de l’armée péruvienne survolant la région de Nazca, s’aperçoit l’enchevêtrement de figures d’hommes, d’animaux, d’oiseaux en plein désert. Deux ans plus tard, un autre ingénieur écossais s’étonne de voir les étranges fresques sur le sol. Il décide de louer un avion pour voir l’étendue des lignes et des sillons qui couvrent le sol.

lignes-nazca

Ce qu’en disent les chercheurs des lignes de Nazca

Scientifiques et historiens se cassent la tête pour résoudre l’énigme des lignes de Nazca. En 1939, un professeur américain s’est rendu sur place avec son assistant pour répertorier ces nombreuses figures géométriques. Les lignes les plus importantes sont une sorte d’araignée géante stylisée de 46m environ, il y en a 8 dans les alentours. Il y a aussi un singe d’une certaine longueur et un condor d’une longueur de 180m. D’autres lignes plus ou moins significatives complètent l’ensemble à savoir les figures de perroquets, chats, oiseaux, poissons, fleurs, serpents à nombreuses têtes, reptiles. Il y a également deux fresques de personnes à demi-effacées auréolées de rayons à 6 km de Palpa. Si on reprend l’étude d’une astronaute allemande, Maria Reiche, qui prend la relève du professeur Américain, elle émet des hypothèses si ces dessins ne sont pas des symboles de constellations visibles dans le ciel. Elle découvre aussi un dessin d’une baleine de 27m, une figure de « chancelier » qui s’étend sur 183m sur le flanc d’une colline. Finalement elle en déduit que les lignes sont codées et donc indéchiffrables. Quant à un autre professeur américain, il a déduit que ces lignes sont des expressions d’immortalité mais ne recèlent aucune énigme. Enfin les théories les plus vraisemblables pour ces lignes c’est qu’elles sont des repères pour la position des astres et les périodes clés de l’année ou encore elles servent de cadres pour des cérémonies religieuses.